hamb menu

Fondation Christiane MOTCH de WAN

La mission d’art-thérapie est le premier fruit du partenariat entre le Collectif des Femmes et la fondation De WAN. Les membres de la fondation De WAN exprime toute leur gratitude à l’endroit du Collectif des Femmes pour le démarrage de la coopération, tout en s’engageant pour la pérennisation des acquis de cette mission.

Introduction

Dans le cadre du partenariat entre l’Association Collectif des Femmes de Louvain-la-Neuve et la Fondation Christiane MOTCH de WAN (Bénin), les deux structures ont préparé et organisé des ateliers d’art-thérapie conduits par Mme Roxana ALVARADO.

Les ateliers se sont déroulés avec les patients du Centre National Hospitalier de Psychiatrie de Cotonou à Jacquot (CNHP), les pensionnaires du centre Saint Clément de Porto Novo et les détenues de la prison civile de Ouidah.

Nous avons effectué une visite de travail avec le groupement des femmes transformatrices du manioc en ses dérivés et le groupement des femmes potières de l’arrondissement de Sè.

Atelier Art-thérapie au Centre National Hospitalier de Psychiatrie de Cotonou à Jacquot (CNHP)

Prise de contact avec les responsables du CNHP et planification des ateliers Le CNHP est le seul centre national hospitalier de référence au Bénin. La direction a très favorablement accueilli le projet. En effet, le CNHP avait aussi perçu l’utilité de l’art-thérapie dans le traitement des troubles psychiatriques et y a même consacré un atelier équipé et doté de psychologues et d’artistes ; le centre a besoin d’un appui technique de professionnel et du renforcement de son équipement a déclaré le Directeur-Adjoint.

Déroulement des travaux

C’est au cœur de la cérémonie officielle d’ouverture que l’application de l’art-thérapie s’est faite « en live » et en présence du personnel du centre, des autorités administratives (commune de Cotonou, Ministère de la santé publique) et autres structures nationales ou internationales invitées. Mme Roxana ALVARADO a assuré avec la collaboration des membres de la fondation, la préparation, la mise en situation et le suivi des participants au cours de l’atelier. L’enthousiasme et la détermination des participants (patients) à s’exprimer à travers la peinture et la qualité des productions ont fortement émerveillé les visiteurs et l’équipe de la fondation. Les œuvres réalisées étaient systématiquement exposées après séchage.

Séance de diagnostic avec deux groupements de femmes à Sè Séance de travail avec le groupement des femmes ALLOLE ALOME

Le groupement des femmes ALLOLE ALOME de Sè avait été sélectionné par la fondation De WAN au vu de l’efficace organisation de travail et de la qualité de leur travail reconnu au plan national. Ce groupement avait bénéficié d’une séance de sensibilisation et dépistage volontaire du VIH/SIDA et d’un appui en matériel de gestion administrative de la part de la fondation. La présente visite de travail a consisté à actualiser le diagnostic autrefois établi.

Le groupement ALLOLE ALOME avait par le passé reçu un appui en matériel de la part du ministère de l’Agriculture/Centre Communal de promotion Agricole. Il s’agit d’une presseuse, d’une rappeuse motorisée et des bassines de 50 litres. Le groupement avait aussi bénéficié d’un appui du PADPA pour la construction de leur atelier de transformation. Tous ces appuis leur ont permis de fortement améliorer leur productivité sans pouvoir satisfaire les demandes qu’elles reçoivent au plan national.

Séance de travail avec le groupement des femmes potières de Sè FINANGON

Les femmes potière ont reçu toute notre attention. Elles ont bénéficié d’une formation complémentaire en poterie en Turquie et d’un appui pour la construction de leur atelier dont les travaux sont actuellement en cours. Elles manquent de matériel, notamment un four et un tour à pédale, ainsi qu’une formation en décoration des pots.

Atelier Art-thérapie avec les pensionnaires du St Clément de l’ONG l’Union fait la Force de Porto Novo

L’ONG « Union fait la Force » a pour objectif de prévenir la maltraitance faite aux femmes, aux filles et aux familles. Il est doté d’un centre de formation en coiffure, couture, crochetage et broderie pour faciliter la réinsertion des dites personnes.

La séance de travail a eu lieu avec 25 personnes. A partir d’une peinture, elles ont pu s’identifier et exprimer leurs attentes actuelles. Cela a révélé des besoins en alphabétisation et en micro-crédits pour leur permettre de s’installer après la formation.

Visite à la prison civile d’Ouidah

Le projet d’art-thérapie et de réinsertion des femmes détenues a retenu l’attention du Commandant de la prison civile d’Ouidah qui l’a approuvé et a aussitôt fait visiter les lieux à l’équipe de la mission. Cette visite nous permis d’échanger avec une détenue nommée Alice HOUMENOU, condamnée à cinq ans de prison pour violence grave sur sa co-épouse. Elle consacre son temps de détention à la formation en macramé.